L’Ordre des Experts Comptables, partenaire du 6ème salon des mini-entreprises “ Entreprendre pour apprendre ”

L’Ordre des Experts-comptables est partenaire et membre du jury du 6ème salon des mini-entreprises « Entreprendre pour apprendre » Quarante structures y seront défendues par des élèves de la région.

 

Du « bioplastique » fabriqué à partir de fécule de pomme de terre, des lampes LED en bouteilles recyclées, un accessoire pour poser un téléphone portable lorsqu’il est en charge… Mardi 14 mai, la Halle aux grains de Blois regorgera de produits originaux, imaginés et proposés à la vente par de très jeunes concepteurs. A l’occasion du 6e salon Entreprendre pour apprendre (EPA), organisé en Centre-Val de Loire, une quarantaine de mini-entreprises de collégiens et de lycéens de la région se présenteront, en effet, non seulement au public (l’après-midi), mais aussi à un jury composé de professionnels et de personnes issues du monde éducatif.
En vue de l’événement, les élèves volontaires, épaulés par un ou plusieurs de leurs enseignants, par un parrain chef d’entreprise et par EPA (qui met à disposition des outils pédagogiques), avaient sélectionné un projet, s’étaient attribué des rôles suivant les « services » nécessaires au fonctionnement de leur structure – marketing, ressources humaines, relations clients… Ils s’étaient livrés à une véritable étude de marché, devant analyser la viabilité de leur démarche et réfléchir aux conditions de fabrication et de commercialisation de leurs créations, énumère Anaïs Peltier, directrice régionale EPA. A l’issue de l’expérience, les mini-entreprises devront être clôturées par leurs responsables respectifs ; celles qui auront réalisé des bénéfices en reverseront un quart à des associations humanitaires.

Un oral devant un jury

Au-delà d’une sensibilisation au milieu de l’entreprise, fait remarquer Anaïs Peltier, la démarche représente un moyen d’inciter, d’aider les jeunes participants à « trouver leur place au sein d’un groupe », à « sortir de leur zone de confort », sans pour autant faire nécessairement d’eux « de futurs chefs d’entreprise ». La notion de résilience se trouve également au cœur du processus, qui conduit les adolescents à se confronter à divers obstacles.

En tout, 50 mini-entreprises, impliquant quelque 850 élèves, ont vu le jour durant cette année scolaire en Centre-Val de Loire. Parmi elles, trois sont nées en Loir-et-Cher – plus précisément au collège Michel-Bégon de Blois, au collège René-Cassin d’Ouzouer-le-Marché (commune de Beauce-la-Romaine) et au lycée professionnel Denis-Papin de Romorantin.

La matinée du 14 mai sera consacrée à des oraux. Les évaluations se dérouleront également au niveau des stands, et donneront lieu à la remise de prix en fin de journée. Le jury déterminera quel collège et quel lycée représenteront la région à plus grande échelle. Le premier obtiendra directement son ticket pour la compétition nationale – qui se déroulera exceptionnellement, à l’occasion des 100 ans de l’opération au niveau international, en même temps que le concours européen, à Lille, du 3 au 5 juillet prochains – tandis que le second devra passer par des sélections.

Article LA NOUVELLE REPUBLIQUE du 13/05/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *